ODETTE DUCARRE

Je suis peintre et architecte. J'ai rencontré Robert Morel à Lyon. J'étais encore étudiante.

Robert était écrivain, proche de Pierre-André Benoît, et de Raymond Gid. Il débutait dans l’édition.

Je suis devenue sa compagne. Nous avons trois enfants.

Tout de suite le livre est entré dans notre vie. J'étais directeur artistique du Club du Livre Chrétien.

Nous habitions Boulevard Berthier, à Paris.

Les ateliers des éditions occupaient le sous-sol.


En 1962, notre grand projet est de quitter Paris.

Je restaure un hameau, en ruines : Le Jas du Revest Saint Martin, dans les Alpes de Haute-Provence. C 'est de la folie ! C'est dur. Mais ça marche.


Je crée des maquettes audacieuses. Les relieurs mettent un point d’honneur à les réaliser. Les tirages atteignent souvent 5000 exemplaires.

Parfois j' ouvre un atelier sur place : j’embauche des petites mains, et nous bâtissons les plats de devant des reliures très compliquées, comme l'ex-voto de la Croix de la Rose rouge de Loys Masson.


Maintenant il m'arrive de racheter sur e bay certains exemplaires abîmés, afin de les restaurer.


Les ateliers du Jas devenus trop petits, nous acquérons une colline : Les Hautes Plaines de Mane. Je construis une usine à livres.

La vie est imprévisible.

C 'est le drame, c'est la faillite.

Nous n'avions pas vu venir l’événement. Nous avons tout perdu : Le Jas, Les Hautes Plaines, les terrains, les maisons et les livres.


Suzel Siaud Badet, directrice de la Médiathèque de Château-Arnoux a sauvé beaucoup d'exemplaires qui devaient être exécutés (mis au pilon).


Je n'ai même plus la totalité de ce qui fut édité. Beaucoup se sont servi.


Nos amis Fanchon et Philippe Collod ont fait don de leur collection personnelle : environ 600 livres, à la Bibliothèque Sainte Geneviève à Paris (ce lieu est une fabuleuse architecture de Labrouste)


L’urgence est de vous avertir de la publication de


LES QUATRE CENTS LIVRES D'ODETTE DUCARRE

Avec des photographies originales de Pierre Morel


Ce livre sera un bonheur imprenable, celui là !

 

nombre de livres        BON DE COMMANDE prix
Les quatre cents livres d'Odette Ducarre
204 pages. Nombreuses photographies
4 livres commandés, un cinquième est offert
30 euros
  envoi dit de luxe
Les quatre cents livres d'Odette Ducarre
Accompagné d'un recueil inédit de poèmes de Robert Morel :
Contre soleil. Maquette originale.
Tirage limité à cinquante exemplaires numérotés.

150 euros
  O   Le premier livre sur Odette Ducarre
Edité en 2010. 216 pages
30 euros

NOM

 


ADRESSE

Frais d'envoi 7 euros
Total

 

 

Bon de commande à renvoyer, accompagné de votre règlement (à l'ordre de REGARD)

REGARD, 2 PLACE DE L'ÉGLISE , 01260 LE PETIT ABERGEMENT

HAUT VALROMEY

 

 

 

 


« Mon portrait »

Sculpture en bois d'ébène
ALEXANDRE NOLL 1969

L' atelier où règne le bois

A travers les vitres, à travers branches et feuillages, la lumière pénètre et vibre dans un poudroiement odorant : l'âme volatilisée des arbres taillés poncés polis. Ces billes et plateaux venus de France, d'Afrique, des Amériques et du Japon, semblent distiller encore un lourd parfum, âcre et poivré. Illusion des sens, ou peut- être de l'imagination, là nous croyons respirer les effluves des chauds marécages, l'odeur des forêts tropicales, secrètement exhalées par toutes les essences accumulées et éparses : bois de violette, teck, palissandre de Rio, acajou et aussi orme, hêtre et noyer de nos vergers et de nos bois. C 'est ici pour Noll la constante et intime communion avec la nature, avec sa force primitive. Son labeur et son art, il les voudrait sans âge, une étape au cours des temps. Et voici que Noll cherche et nous montre un livre particulièrement aimé et médité : une vieille Bible du XVII° siècle, et nous lit, lentement, un verset du chapitre 13 de la « Sapience de Salomon » , où il trouve l'histoire, et la justification, quasi éternelle, des gestes qu'il a faits siens.
RENÉE MOUTARD-ULDRY PIERRE CAILLER ÉDITEUR


Viennent alors ces ébènes : pousses, végétations commençantes et crânes, masques, emblèmes de mort et germe de vie. Ce que seuls quelques sculpteurs primitifs avaient su faire : que leur sculpture soit tout à la fois l'arbre et l'idole, qu'elle magnifie le bois et le dieu tout ensemble, Noll est sans doute en train de le refaire sous nos yeux. C'est qu'il a tout essayé, qu'il s'est, dépris de tout. C 'est qu'il est seul, aux prises avec le pressentiment qu'il a de sa découverte.
PIERRE JOLY ALEXANDRE NOLL SCULPTEUR A L' OCCASION DE L'EXPOSITION GALERIE DE MESSINE PARIS 1966.


Pierre Joly écrivain et photographe a fait de nombreux reportages sur mes maisons, et sur mes livres. En 1970 il a écrit un texte O. Ducarre, à l'occasion de mon exposition de peintures à Nimègue.

 

 

 

 



Ma chère petite Odette, je pense souvent à la maladie mortelle de ta soeur, quand ta soeur sera morte, il n'y aura plus un seul être vivant sur terre à t'avoir connu petite fille, adolescente, elle était la dernière à pouvoir témoigner que tu fus une enfant à Lyon.

MICHEL DARGENT 21 NOVEMBRE 2015
   

Ma soeur nous a quittés le 25 novembre.
Elle s'est endormie dans sa belle maison près de la forêt.
Entourée par ses enfants Blaise, Marie, Emmélie.


Elle est aujourd'hui regardée par Dieu. Et elle est belle.
Jeune femme, elle ressemblait à une star de cinéma de la nouvelle vague et sur les photographies de son mariage avec Georges on pense à un film de Robert Bresson, par la ferveur rigoureuse et la simplicité.
Les années, la maladie, même la mort n'ont rien enlevé à sa beauté, son élégance unique.
Jacquotte, Atine, Coco... Ce sont les enfants qui lui trouvaient un nom... Ceux d'Odette et Robert, ses neveux ou ses petits enfants.
Elle admirait particulièrement deux textes de la bible sur lesquels elle revenait souvent.
Les béatitudes dont-elle a souhaité la présence en nos esprits pour l'accompagner.
Et puis la parabole des talents qui aura bercé mon enfance.

BLAISE ADILON 27 NOVEMBRE 2015

A Brindas j'aimais la qualité du silence,
le feu qui crépitait quand elle nous attendait. Et moi aussi comme frère Marc, j'ai vu ces derniers jours cette bûche auprès de la cheminée, posée à l'écart avec dessus, ce mot: Ne me brûlez pas, je suis trop belle.
J'aimais en pénétrant quand la musique classique emplissait, irradiait cette architecture sans égal. Ici, J'apprenais la beauté.

JEAN-LOUIS BOUCHARD

J
e rends grâce d'avoir pu passer ces moments merveilleux auprès de Jacqueline lundi il y a 15 jours; cela restera pour moi un moment inoubliable.
La messe ne fut pas un moment triste, mais simple et plein d'espérance, cette espérance qui était au coeur de votre soeur.
Mon homélie n'était pas entièrement rédigée, avec des idées, des points. J'aime qu'il y ait place aussi à l'intuition du moment.
Aussi je pourrai vous l'envoyer une fois que je l'aurai complétée et corrigée. *
Je vous assure de ma prière pour Jacqueline.

FRERE MARC CHAUVEAU 7 DECEMBRE

    
*  Dès que j'airai reçu ce texte je l'enverrai O.D.

Messe d'action de grâce pour Jacqueline Adilon
Samedi 28 novembre 2015 Église de Brindas


Accueil de Jacqueline à l'entrée de l'église par sa famille et frère Marc Cantate BWV 106 J.S. Bach

Jacqueline, Jacotte, Atine, Coco

Rite de la lumière
Prière d'ouverture

Lecture de la première lettre de Saint Jean
Mes bien-aimés,
Parce que nous aimons nos frères, nous savons que nous sommes passés
de la mort à la vie.
Celui qui n'aime pas, reste dans la mort.
Voilà à quoi nous avons reconnu l'amour : lui, Jésus, a donné sa vie pour nous.
Nous aussi, nous devons donner notre vie pour nos frères.
Celui qui a de quoi vivre en ce monde, s'il voit son frère dans le besoin sans se laisser attendrir, comment l’amour de Dieu pourrait-il demeurer en lui ?
Mes enfants, nous devons aimer : non pas avec des paroles et des discours, mais par des actes et en vérité.
En agissant ainsi, nous reconnaîtrons que nous appartenons à la vérité, et devant Dieu nous aurons le coeur en paix.
Notre coeur aurait beau accuser, Dieu est plus grand que notre coeur, et il connaît toutes choses.




 

 

 

CAMUS-DELTEIL
de jean-louis Malves


La philosophie attrapée par les cornes

préface de René Depestre

Editions DOMENS


 

 

 

 


 

Solenne Vaulot-Morel pèlerin sur le chemin de Compostelle
halte chez Marie Fougère     juillet 2016

 

 

 

 

LE 4 OCTOBRE, Fête de Saint François d' Assise.

Cérémonie pour Monique Transine au crématorium de Manosque

Obscurité lugubre de ce lieu . Les amis sont présents.
On dépose des pétales de roses sur le cercueil
Pierre Lieutaghi lit un texte .

C 'est au Jas que nous avons connu Monique. Elle travaillait pour les
éditions.Elle était aussi potière.

Pendant la cérémonie je pensais à Jean Pierre Abraham, il aurait pleuré.

Pour Monique j'ai réalisé les plans de reconstruction d'une petite ruine.
Elle aimait sa maison, et son jardin.

Je crois que toutes ses poteries étaient blanches.


Une boule à parfum, réalisée à plusieurs exemplaires.

 

 
 

 

Grâce à Aurélien Vernant,
j'ai donné au FRAC CENTRE

LES MAQUETTES DES VITRAUX QUE J' AI RÉALISÉS
(Paul Virilio maître verrier)
POUR L'ÉGLISE SAINTE BERNADETTE DE NEVERS



Christophe Joly ÉGLISE SAINTE BERNADETTE À NEVERS
CLAUDE PARENT
PAUL VIRILIO


édition Jean Michel Place 2016